La trajectoire cinéma de Louise-Marie Hubert

La trajectoire cinéma de Louise-Marie Hubert

Louise-Marie Hubert a commencé sa scolarité au Cours Florent à Bruxelles en 2015, au sein du cursus de Formation Théâtre. Passionnée de Cinéma, elle propose en dernière année un TFE audiovisuel [Travail de Fin d'Etudes], un court-métrage : "Trajectoires". Voici le parcours de cette première réalisation !

  • Quelle est pitch de ton court-métrage, Trajectoires ?

C’est l’histoire de trois jeunes femmes, trois trajectoires. Elles sont chacune confrontée à un choix…

  • Qu’as-tu voulu défendre ? 

J’avais très envie de parler de plusieurs destins de femmes. Que les femmes soient au centre de l’histoire. Qu’elles aient chacune leur identité propre et qu’elles racontent trois parcours différents qui pourraient être en même temps trois facettes d’une seule femme. J’aime le cinéma qui est proche de la vie. Je voulais raconter une histoire simple, réelle. 

  • Comment et avec qui as-tu travaillé ?

Je me suis d’abord entourée de comédiennes et comédiens de ma promotion. J’ai fait part de mon enthousiasme et ai raconté cette histoire de femmes aux actrices avec qui je souhaitais travailler, Ivy Lonak, Indira Garcia et Sarah Diop, ainsi qu’à Leïla Haloui. On a pas mal échangé et leur avis m’a été précieux durant l’écriture. Pablo Becerril s’est lui-même proposé en tant qu’assistant-réalisateur et son expérience m’a bien aidé. Ensuite, je voulais m’entourer d’une équipe technique avec de l’expérience parce que si j’avais une idée claire des images que je voulais voir à l’écran il fallait que je puisse faire confiance à celui qui allait pouvoir rendre ça possible. Je connaissais le travail de Mortimer Petre, qui a été très à l’écoute. Par contre, je ne connaissais pas les autres membres qui ont rejoint l’équipe, Lorenzo Di Ciaccia au son, Giancarlo Rocconi en tant qu’assistant à l’image et Nalia Giovanoli au montage. J’ai eu beaucoup de chance de les avoir tous ! Pour la musique, j’ai fait appel à la belle voix d’Ondine Levrau et à Thomas Gendry, passionné de musique lui aussi.  

Peux-tu nous parler des différentes phases de création ? 

Au niveau de l’écriture, l’envie de parler de plusieurs destins de femmes était dès le départ très forte, j’avais déjà une certaine idée de leurs parcours et personnalités. J’en ai donc fait part à Ivy, Indira, Sarah et Leïla. Nous avons échangé sur chacun des personnages, nous sommes parfois parties un peu loin, pour revenir à l’impulsion de départ. Ensuite, j’ai commencé l’écriture, je leur faisais part des évolutions et elles me donnaient leur avis. Ca a été précieux d’avoir leur franchise à mes côtés. 

L’étape du monde, c’est déjà une autre histoire qui prend forme après l’écriture. C’est le premier film que je réalisais, je n’avais pas du tout d’expérience et avoir un regard "extérieur" au tournage, c’est important. Celui de Nalia a été formidable, elle a su capter ma sensibilité en ayant un regard plus objectif sur le film et sincère aussi. 

  • Comment a été reçu le film ? 

Il a été projeté pour la première fois en public le 1er juillet 2017, j’avais le trac à mourir de montrer ce film à ma famille, mes amis, des inconnus ! Et j’ai été très surprise d’avoir autant de retours positifs. Ça fait du bien d’avoir des regards extérieurs. A la fin, on a tellement le nez dedans qu’on ne voit plus clair. Cela a été très encourageant. Il a voyagé dans les différents campus du Cours Florent dans le cadre des Automnales, et il a été nominé aux Jacques, ainsi que les trois actrices pour leur interprétation. Indira a reçu le Jacques 2018 de la meilleure interprétation dans un court-métrage. Il a également été retenu pour le Prix du Court-métrage organisé par l’IESA. De belles surprises! 

  • Quels sont tes futurs projets ?

Cette première expérience de tournage m’a donné envie de continuer à réaliser. L’énergie sur le plateau, cette effervescence, c’était très intense, très fatiguant aussi, mais j’ai tellement aimé ! Avec Indira on a d’ailleurs participé au dernier Nikon Film Festival depuis. Je vais continuer à faire vivre ce court-métrage en festival, le plus possible. Maintenant, j’ai envie de m’investir davantage dans d’autres projets, en tant qu’actrice aussi, car jouer me manque beaucoup. Et je continue l’écriture. 

C’est ça mon désir : faire du cinéma ! Réaliser, encore ! Interpréter, encore plus !!!

Le 3 Juin 2018, "Trajectoires" sera projeté au Cinéma l’Eden à La Ciotat dans le cadre du 36ème Festival du Premier Film Francophone. Une carte blanche spéciale Formation de l’Acteur avait été accordée au Cours Florent.

Nous souhaitons bonne continuation à Louise-Marie !

 Trajectoires

  • De Louise-Marie Hubert (15 minutes)
  • Avec Sarah Diop, Indira Garcia, Ivy Lonak et William Voyagis.
  • Image : Mortimer Petre 
  • Son : Lorenzo di Ciaccia 
  • Montage : Nalia Giovanoli

La trajectoire cinéma de Louise-Marie Hubert

.

Stages de Noël à Bruxelles

Théâtre et Cinéma
Pour intégrer l'école en 2020
Inscrivez-vous en ligne

Stage de théâtre pour Ados de 13 à 17 ans

Théâtre pour Ados

Du 28 octobre au 1er novembre
Stages ouverts à tous, dès 13 ans
Inscrivez-vous en ligne

Soirée d'informations

12
Novembre

Musique

À Paris

À 19h00

Je m'inscris

Soirée d'informations

21
Novembre

Théâtre

À Paris

À 19h30

Je m'inscris

Soirée d'informations

14
Janvier

Comédie Musicale

À Paris

À 19h30

Je m'inscris

Soirée d'informations

19
Novembre

Théâtre

À Bruxelles

À 19h00

Je m'inscris