Portrait

Yoann Manzinali

Portrait de Yoann Manzinali, élève du Cours Florent Bruxelles
CAMPUS
Bruxelles
ANNÉE
2023
PROFIL
élève

Nous avons interviewé Yoann Manzinali sur son parcours jusqu’à cette fin de deuxième année au Cours Florent Bruxelles et il nous a parlé d’autonomie dans le cursus. 

«Si vous ne proposez rien, le professeur ne pourra vous faire avancer à votre place. C'est un peu nous qui faisons notre propre formation finalement et les professeurs sont là pour nous accompagner. »

  • Peux-tu te présenter en quelques mots ? 

Je m'appelle Yoann Manzinali, j'ai 25 ans, et je suis actuellement en deuxième année dans la classe de Mélanie Rullier. Avant ça, j'étais diététicien et coach sportif mais j'ai peu exercé en raison du faible nombre de débouchés. Du coup, j'ai travaillé dans des supermarchés pendant 2 ans et c'est là qu'il y a eu le déclic de faire mon premier pas au théâtre, c'est à dire de prendre la décision de réaliser mon rêve.

  • Vous êtes actuellement en train de préparer la dernière échéance de Deuxième année « FRAGMENTS ». Peux-tu décrire de quoi il s’agit ? Quelles sont les œuvres sur lesquelles vous travaillez ?

Fragments est une échéance où notre professeure choisit un thème, le nôtre est "l'amitié". Ensuite, elle choisit 3 à 4 pièces correspondant à ce thème. Ma classe travaille sur "Embrouilleurs" de Jan Sobrie, "Burn Baby Burn" de Carole Lacroix, "Victoires" de Wajdi Mouawad et "Les Estivants" de Maxime Gorki. Et enfin nous sommes distribués chacun dans un rôle (voire deux). Le but de cette échéance est de travailler encore plus en groupe qu'avant et de faire un beau spectacle !

  • Quelle différence(s) principale(s) as-tu remarqué entre la première année et la deuxième ? 

La différence principale c’est la quantité de travail qui est décuplée ! Surtout si vous avez une classe parallèle en plus de votre classe principale. D'ailleurs si le temps vous le permet, faites une classe parallèle ! Il n'y a rien de mieux pour se plonger dans le théâtre et réellement progresser. Enfin, je dirais que la différence entre la première et la deuxième année réside dans l'exigence de travail attendu.

  • Durant ces deux années, quel a été le moment le plus marquant de ta formation ? 

Le moment marquant de ma formation j'en ai plusieurs mais celui dont je me remémore souvent parce qu'il me fait beaucoup de bien c'est mon parcours de rôle dans ma classe parallèle chez Damien Chardonnet. Je jouais Bénédict dans "Beaucoup de bruit pour rien" et ça a été très très dur mais ce rôle m'a fait beaucoup de bien et à l'échéance c'était la première fois qu'on jouait devant un public et c'était 10 min de pur bonheur. J'y pense encore...

  • Quels conseils donnerais-tu à un.e futur.e élève ?

Comme disait mon professeur de première année Emmanuel Texeraud, c'est d'avoir "l'intime confiance". Chose que je ne comprenais absolument pas, que j'ai compris cette année. Ce n’est pas seulement avoir confiance en soi, mais avoir confiance sur chacune de ses décisions, impulsions, sur son texte... De ne pas s'auto-censuré. Je vois tellement d'élèves rempli de qualités d'acteur(ices) et humaines mais ils ne les font pas apparaître parce qu'ils n'ont pas cette intime confiance. Si vous ne proposez rien, le professeur ne pourra vous faire avancer à votre place. C'est un peu nous qui faisons notre propre formation finalement et les professeurs sont là pour nous accompagner.