Portrait

Thibault Granier

Le portrait de Thibault Granier élève de première année au Cours Florent Montpellier
CAMPUS
Montpellier
ANNÉE
2020
PROFIL
élève

La culture théâtrale aide beaucoup

Thibault a 22 ans, il est élève en première année en formation d'acteur de Théâtre et de Cinéma à Montpellier. Après son bac, il s'orientait vers une carrière de vétérinaire… jusqu'à sa découverte du Cours Florent.

  • Comment t'est venue l'envie de faire du théâtre ?

Après le bac je me suis orienté vers une carrière scientifique : rien à voir avec le théâtre. Je voulais être vétérinaire. Mais ce sont des études très sélectives et malgré beaucoup de travail et après une licence en biologie validée et une L2 d’écologie validée également, j’ai bien sentie que faire des sciences tous les jours c’était plus mon truc. J’ai quand même tenté le concours vétérinaire pour ne pas avoir de regrets et en attendant les résultats du concours je suis tombé sur une publicité pour la journée portes ouvertes du Cours Florent Montpellier. Je voulais passer voir une petite heure. Je suis arrivé au début et suis resté jusqu’à la conférence de fin avec le directeur. J’ai adoré tout ce que j’ai vu. Par la suite, quand j’ai appris que je n’avais pas eu le concours vétérinaire j’ai de suite pris une place pour le stage d’intégration à l’école. C’était en moi, je savais que je voulais jouer.

La formation au Cours Florent se passe super bien pour moi. J’aime les différents aspects qui sont abordés depuis le début de l’année ou même en enseignements spécialisés. Que ce soit en improvisation, en masque et clown, en préparation au casting. L’école nous permet de pouvoir toucher à pas mal de choses et c’est ce qui rend la formation intéressante. En plus le campus de Montpellier est de taille raisonnable, on connait vite plus de monde en dehors de sa promotion et ça permet d’échanger avec des élèves de 2e et 3e année facilement. Ainsi j’ai pu découvrir d’autres auteurs que ceux choisis par mon professeur, d’autres pièces et élargir mes lectures et ma culture théâtrale. 

  • Tu participes à l’option « Masque-Clown », peux –tu nous en dire plus ?

L’option « Masque et Clown » est une option qui nous oblige à travailler les émotions et le travail du corps à son extrême. On ne peut pas forcément parler, il nous faut donc communiquer d’une autre manière, pousser les traits, exagérer sans aller dans le surjeu. C’est quelque chose de très intéressant. Travailler son clown est quelque chose de personnel puisqu’il faut aller chercher ce que l’on n'a pas l’habitude d’exprimer et les retranscrire au plateau. C’est une option que j’avais choisi de suivre au premier semestre (de septembre à janvier), mais j’ai décidé de continuer en rejoignant le deuxième groupe tellement c’est plaisant à faire.

  • Quels conseils donnerais-tu à un futur élève ?

Mon conseil pour les futurs élèves : lisez le maximum de pièces que vous pourrez. Parce que la culture théâtrale aide beaucoup. On peut aborder un personnage à la manière d’un autre, on peut avoir à choisir une scène ou monologue suivant notre culture et nos envies. Et plus on aura lu de pièces, plus on aura un répertoire large et plus on aura de choix.