Portrait

Théo Delezenne

CAMPUS
Paris
ANNÉE
2016
PROFIL
élève

Des rencontres, des hasards, des gens qui vous tendent la main...

Tout ce qu’il y a de plus de banal au point de vue scolaire, j’ai été au collège et au lycée à Dunkerque. Mais déjà, le théâtre m’attirait et je ne pouvais pas me passer de mon heure hebdomadaire d'atelier théâtre au collège. Année après année, cette envie grandissait en moi jusqu'à devenir un véritable besoin.

J’ai eu la chance de pouvoir jouer chaque année devant un public et c’est à ce moment précis que j’ai pu trouver mon essence, mon but, et ce que je voulais être plus tard : un amuseur... pour voir des visages s’illuminer.

Si je devais résumer ma formation, je dirai que c’est des rencontres, des hasards, des gens qui vous tendent la main ; c'est apprendre ensuite à le faire à son tour. C'est une aventure humaine qui m’aura doucement construit et permis petit à petit de devenir imparfaitement moi-même d'abord et de m'accepter ainsi ensuite. 

  • Quelle est ton actualité en ce moment ?

Je suis en train de monter mon spectacle Si vous avez une pilule de cyanure, ça m’arrangerait, adapté de 4.48 psychose de Sarah Kane.

Je suis également dans deux autres spectacles Tragédie Enfantine et Une visite inopportune que nous montons entre amis. Je commence également à expérimenter les dures lois du castings…

  • Quel conseil pourrais-tu donner à un futur élève du Cours Florent ?

D’être imparfaitement soi-même ! Grâce à ce lieu rempli d’amour et de générosités, d’auteurs et de leurs textes, des corps enseignant ou administratif.. et grâce surtout aux moments de vies et de vérités sur le plateau trouvés lors des chemins qui nous mènent au plus profond de nous même pour toucher cette magie qu’est l’art !