Portrait

Sophie Van Everdingen

CAMPUS
Bruxelles
ANNÉE
PROFIL
professeur

Enseigner donne beaucoup d’énergie. On donne beaucoup mais on reçoit tellement en retour. Ça fait vraiment plaisir de voir des jeunes si intéressés par le théâtre et acharnés à la volonté de bien faire. 

Belge d’origine, j’ai été au conservatoire d’Anvers pendant 4 ans et me suis d’abord lancé dans la musique. Plus tard je suis partie sur un coup de tête à Paris pour faire de l’écriture et me suis inscrite au Cours Florent, c’était pour moi l’endroit idéal pour exercer le français tout en faisant du théâtre. Il était prévu que j’y reste un mois, en fait je n’en suis jamais partie ! J’ai intégré la classe libre du Cours Florent et joué dans plusieurs mises en scènes issues de troupes qu’on a créé avec les gens que j’ai rencontré à l’école. 

J’enseigne désormais le théâtre sur le campus de Bruxelles du Cours Florent, vrai plaisir pour moi que de pouvoir poursuivre mon chemin dans cette école, tout en revenant à mes racines en Belgique ! Je m’occupe des élèves de première années, ce sont des élèves très motivés, la plupart d’entre eux sont belges et sont ravis que l’école aie ouverte ici. 

La première échéance est un « Moteur ». Je veux leur faire découvrir plein de chose, la plupart n’ont jamais fait de théâtre avant le Cours Florent. C’est une année de recherche et de découverte pour eux. Je veux dépasser le côté technique (respiration, articulation) leur présenter les grands auteurs et les auteurs contemporains pour qu’ils aient le choix après de tracer leurs propres chemins. J’ai vraiment envie de les faire travailler ensemble pour qu’il y aie une vraie énergie de groupe. Je travaille sur des auteurs de toutes nationalités, dont bien sûr des auteurs belges.

Enseigner donne beaucoup d’énergie. On donne beaucoup mais on reçoit tellement en retour. Ça fait vraiment plaisir de voir des jeunes si intéressés par le théâtre et acharnés à la volonté de bien faire. 

  • Quel serait ton conseil à un futur élève du Cours Florent ?

Le vrai conseil serait de travailler. C’est un peu cliché mais c’est la vérité, il faut être passionné. Il faut être ouvert à tout ce qui se passe culturellement autour de nous et  ne jamais cesser d’absorber toutes ces choses qui nous entourent.