Portrait

Thomas Doisy

CAMPUS
Paris
ANNÉE
2016
PROFIL
élève

Pour faire ce métier, il faut beaucoup de mental, être déterminé et avoir une singularité. Il faut aussi travailler énormément.

Avant d’intégrer le Cours Florent, je faisais un BTS NRC (Négociation Relation Client) par alternance en contrat pro au Sup’tg à Niort, ma ville natale ; mais la routine devenait insupportable. Je me suis donc plongé dans les films. Une fois mon diplôme obtenu j’ai passé un stage de cinéma avec Bosilka Simonovitch. La décision de l’école fut positive. Je me suis alors inscrit pour l’intégrer et pour venir m’installer à Paris.

  • Tu es en troisième année de la formation de l'acteur. Que retiens-tu de tes années de formation au Cours Florent ?

J’ai fait un première année théâtre avec Gaëtan Vassart ou j’ai appris énormément sur la mémorisation, la corporalité et la diction. J’ai aussi travaillé sur ma timidité, j’ai appris à me connaître d’avantage et à m’accepter. Pour finir j’ai aussi appris à être à l’écoute de l’autre. 

J’ai, par la suite, choisi de suivre la classe Cinéma pour la suite de ma formation. J’étais donc en deuxième année cinéma avec Marc-Henri Dufresne et Jean-Baptiste Hubert. J’ai appris à jouer devant une caméra, à me soucier du détail. J’ai également et surtout appris à contrôler mes émotions, à être un personnage en y rajoutant ma touche perso, sans que ma personne prenne le dessus sur celui-ci. 

J’ai joué des personnages qui étaient loin de moi et d’autres bien plus proches de la personne que je suis. J’ai également réussi à lâcher prise ; ce qui était plus difficile pour moi. L’improvisation est aussi un outil dès plus important à maîtriser. 

En troisième année, j’ai travaillé avec Bruno Rolland. Ce fut une autre approche, beaucoup plus personnel et intime sur le travail sur soi et sur celui de l’acteur. Entre thérapie et apprentissage... Cette année étant la dernière, c’est comme un abandon pour que nous, élèves et futurs acteurs(trices), puissions être autonomes dans ce métier.

Une acceptation du métier, du jeu, de l’acteur et de nous humainement. Bruno Rolland est un réalisateur et formateur qui travaille sur les méthodes de l’Actor Studio. C’est important de pouvoir apprendre plusieurs méthodes de travail et de constructions d’un personnage de sa création à son adaptation. 

  • Quel conseil pourrais-tu donner à un futur élève du Cours Florent ?

Pour faire ce métier, il faut beaucoup de mental, être déterminé et avoir une singularité. Il faut aussi travailler énormément. C’est primordial. Sans cela, il est, je pense, impossible de faire ce métier. Il y a tellement de facteurs que seuls les meilleurs peuvent réussir... et encore. Il faut travailler son jeu, sa personnalité (singularité), se faire ses relations. Il faut avaler le plus de films possibles. Avoir une culture cinématographique est pour moi primordial. Après, chacun a sa chance. L’important c’est de faire ce que l’on aime. Pouvoir vivre de sa passion est vraiment une grande chance. Chacun a sa raison de vivre, pour ma part : c’est le cinéma. 

  • Quelle est ton actualité ?

Concernant mon actualité, j’ai fais un long métrage Un, deux, trois… réalisé par Mathieu Gari où j’interprète Florian, le premier rôle. Le film sortira en juin prochain

Sinon je suis actuellement sur plusieurs autres projets qui, j’espère, se concrétiseront prochainement.