Portrait

Pauline Dumas

CAMPUS
Montpellier
ANNÉE
PROFIL
élève

L’univers du théâtre est immense et le Cours Florent est un lieu où on y plonge.

Petite, j'ai découvert le théâtre grâce à mes parents qui jouaient dans la troupe de mon village. J'allais aux répétitions avec eux et les suivais sur leurs dates. Je participais parfois, modestement, comme on peut le faire quand on a huit ans. J'étais émerveillée devant cette scène où les histoires prenaient vie. J'ai ensuite repris dans un atelier au lycée et pendant mes études d'infirmière. Le plaisir du plateau et des rencontres était encore au rendez-vous. A la fin de mes études, quand j'ai commencé à travailler, j'ai, parallèlement, intégré les ateliers du théâtre du Chêne Noir d'Avignon, encore une fois, une superbe expérience.

Un jour, une amie m'a proposé de monter une semaine à Paris pour le stage d'accès Cinéma du Cours Florent. J'ai accepté tout de suite, même si je ne connaissais rien au travail de la caméra. Ce fut une semaine de travail passionnante, dans une ambiance vraiment  bienveillante. Je n'avais alors plus rien d'autre dans la tête que d'intégrer le Cours Florent.

  • Que retiens-tu de tes premières expériences au Cours Florent à Montpellier ?

Tant de choses ! D’abord l’apport culturel : l’univers du théâtre est immense et le Cours Florent est un lieu où on y plonge. Les œuvres, les auteurs, les mises en scène, les comédiens… On rencontre des gens, tous différents, avec qui on partage cette passion et nos expériences de telle pièce ou de tel film : c’est un échange permanent.

Il y a aussi le réseau que nous offre l’école, des partenariats avec des écoles de multimédia ou de cinéma, qui nous permettent d’avoir des  expériences de tournages.

Et puis les cours sont une sorte de laboratoire, les profs nous sortent  de notre zone de confort. Je dois avouer que ce n’est pas vraiment évident au début, mais ensuite on s’habitue… à ne pas s’habituer bien sûr : à rebondir et à être dans la proposition. On apprend à travailler avec ce que l’on est, on nous donne les outils techniques qui nous permettent de devenir autonome dans le travail. Bref, la première année est intensive !

  • Quel conseil peux-tu donner à un futur élève du Cours Florent ?

Y aller à fond !  Je pense à une chose que ma mère m’a toujours dite : « tu sais ce qu’est  la réussite ?  10% de talent et 90% de travail ». Alors, si j’ai un conseil a donner, je dirais qu’il faut s’invertir à l’intérieur et à l’extérieur de l’école : observer, être curieux de tout, lire, aller voir toutes sortes de spectacles, se nourrir de tout, et croquer à pleines dents dans cette fabuleuse expérience.