Portrait

Julie Recoing

CAMPUS
Paris
ANNÉE
PROFIL
professeur

J’ai toujours pensé que le métier d’acteur et la transmission s’alimentaient profondément.

  • Peux-tu nous parler de ton parcours professionnel avant d’enseigner au Cours Florent ?

Mon parcours professionnel est plutôt « classique », je suis passée par l’école du studio à Asnières, puis par l’Ensatt et enfin par le conservatoire. Brigitte Jaques m’a engagée dans Dom Juan au cours de ma 3ème année, j’ai ensuite continué ma carrière d’actrice. Je me suis également essayée à la mise en scène avec entre autres « Phèdre » de Sénèque au Théâtre des Amandiers. 

  • Qu’est-ce qui t’a donné envie de venir enseigner au Cours Florent ?

Mes années d’école ont été des moments intenses, joyeux, passionnants, j’avais un sentiment de grande liberté, j’ai beaucoup aimé l’école, je m’y sentais bien. J’ai toujours pensé que le métier d’acteur et la transmission s’alimentaient profondément. J’ai entendu parler du Cours Florent par mes camarades de promotion au conservatoire, de l’enseignement qu’ils avaient reçu. Pus tard, quand j’ai eu envie d’enseigner régulièrement, (Cyril Anrep, Gretel Delattre et Bruno Blairet étaient déjà professeurs), j’ai pensé que ça serait bien pour moi de venir dans cette école.

Cela fait six ans que j’enseigne à plusieurs classes du Cours Florent, et quatre ans que je m’occupe principalement de la préparation à l’entrée au conservatoire des troisièmes années. J’aime enseigner à l’école car j’ai la sensation d’échanger avec les artistes de demain. 

  • Peux-tu nous parler de la pièce de théâtre dans laquelle tu joues actuellement ?

« Lilith » c’est la première femme légendaire et méconnue de l’humanité, encore aujourd’hui. La première à avoir lutté contre l’idée de suprématie de l’homme sur la femme, en prônant l’altérité. Ce personnage m’intéressait énormément, j’ai demandé à un camarade de conservatoire, l’acteur et écrivain Hédi Tillette de Clermont-Tonnerre, d’écrire un texte autour du personnage de Lilith. Nous avons fait beaucoup de recherches, nous avons aussi mis l’accent sur le rapport homme femme et père fille. J’ai eu l’idée de rajouter une dimension musicale et chantée au projet. Hédi a écrit les textes, et j’ai demandé à deux de mes anciens élèves du cours Florent, Etienne Baret et Geoffrey Palisse, également musiciens et compositeurs de les mettre en musique. Nous avons commencé par jouer une représentation-test privée qui a reçu de bons retours, puis nous avons poursuivi l’expérience dans d’autres lieux. Nous jouons du 14 au 16 avril 2015 à la Maison des Métallos à Paris et partons en tournée l’année prochaine.