Portrait

Hugo Malpeyre

CAMPUS
Paris
ANNÉE
PROFIL
anciens

Mes professeurs m’ont dit des choses dont je prends encore conscience quotidiennement. Ils m’ont vraiment fait découvrir le théâtre et ont beaucoup influencé mes choix artistiques par la suite.

  • Comment t'est venue l'envie de faire du théâtre ?

Le théâtre est un vieux démon qui coule dans mes veines depuis l’enfance. J’ai suivi une toute autre formation après mon bac, celle de sommelier, et j’ai travaillé ensuite durant quatre ans aux Etats-Unis, mais un jour j’ai réalisé que je voulais vraiment revenir au théâtre. Je suis donc rentré à Paris pour m’inscrire au Cours Florent. C’était très intense car je travaillais de nuit pour me payer mes cours la journée, mais en même temps c’était passionnant !

  • Comment s’est passée ta formation au Cours Florent ?

J’ai profité de ma formation au Cours Florent pour essayer de nouvelles disciplines : l’improvisation, qui m’a vraiment permis d’oublier le regard des autres sur scène, le chant et la mise en scène avec mes deux TFE (travaux de fin d’études) en troisième année. Mes professeurs m’ont dit des choses dont je prends encore conscience quotidiennement. Ils m’ont vraiment fait découvrir le théâtre et ont beaucoup influencé mes choix artistiques par la suite.

  • Quels souvenirs gardes-tu de la mise en scène de tes TFE (travaux de fin d’études) à l’école ?

C’est vraiment en sortant de l’école que l’on réalise la chance qui nous offerte de pouvoir monter des pièces durant notre formation avec tout à portée de main : des salles, du temps et bien sûr des acteurs. Après, cela devient tellement plus difficile quand chacun commence à prendre sa route et qu’il faut chercher des locaux pour jouer…Participer et monter un projet de pièce en troisième année permet aussi de se créer un réseau amical et professionnel. Encore aujourd’hui, je suis en contact avec des camarades de l’école et dès que possible nous travaillons ensemble sur des projets. C’est fondamental dans ce métier !