Portrait

Dong Xu

CAMPUS
Paris
ANNÉE
2017
PROFIL
élève

 La langue est la clé de la culture !

Je viens du sud-est de la Chine. Je suis passionné par le monde artistique surtout le chant et le dessin depuis que je suis petit. J’ai obtenu ma licence en technologie d’information dans l’Université des Relations Internationales à Pékin, où j’ai découvert la comédie musicale en incarnant un rôle principal dans “Mamma Mia”. J’ai eu la chance de faire ensuite la direction artistique de la comédie musicale “Rent” qui s’est joué plusieurs fois en Chine. C’est après ça que j’ai décidé de changer mon métier et de choisir la France pour vivre ma passion. J’ai ensuite commencé à apprendre le français et à chercher des écoles de théâtre à Paris. Un an plus tard, je me suis inscrit dans un stage de comédie musicale au Cours Florent, qui m’a finalement motivé à intégrer l’école et à commencer la formation d’acteur.

  • Comment as-tu connu le Cours Florent ?

La première fois que j’ai entendu parler du Cours Florent, c’était en discutant avec un ami français. J’ai compris que c’était une école très célèbre, c’était d’ailleurs inhabituel pour les gens que je ne la connaisse pas. Par curiosité, j’ai tapé tout de suite “Cours Florent” sur internet. Je me souviens très bien qu’après avoir ouvert le site et avoir lu toutes les infos, j’ai cliqué de suite et me suis inscrit pour un stage d’été, sans regret !

  • Que retiens-tu de ta formation au Cours Florent ?

Chaque année au Cours Florent, j’ai pu travailler le théâtre de manières très différentes. En première année, j’étais dans la classe de Frédéric Haddou, l’échéance “Alexandrins” a été très marquante pour moi. J’ai passé des semaines et des semaines à apprendre les vers, ce qui n'était pas facile pour un non-francophone comme moi, mais c’était aussi un travail en profondeur sur un texte, et j’ai découvert une grande beauté de la langue ainsi que de la culture française. 

La deuxième année en théâtre, j’étais dans la classe de Serge Brincat. C’était pour moi un énorme cadeau d’avoir la chance de travailler avec lui pendant un an. J’ai appris pleins de choses grâce à son point de vue sur le théâtre et à sa manière de travailler avec les élèves sur le plateau. Et c’est aussi grâce au travail avec lui que j’ai découvert mes possibilités d’acteur, que j’ai commencé à trouver ma singularité et à gagner en confiance. 

Le fait d’avoir trois modules et des profs de styles différents en dernière année est super intéressant selon moi. J’ai eu Olivier Tchang Tchong pour mon premier module, que j’ai trouvé bouleversant. Malgré la masse de travail demandé, il a réussi à nous emmener dans son univers, et nous pousser à travailler dans son sens. J’étais loin d'imaginer où cela nous mènerait pour l’examen final. C’était magique ! Et je suis maintenant dans la classe de Benoît Guibert. Et j’ai hâte de commencer une nouvelle création avec ma classe. 

Quant à la Comédie Musicale, j’ai environ 20h par semaine de cours de danse et de chant en plus du théâtre. Et ces cours dans des styles très différents m’aident beaucoup à mieux comprendre mon corps, ma voix, ma respiration etc… Mais le plus enrichissant en CFCM [Cours Florent Comédie Musicale] pour moi, c'est de produire des spectacles publiques et d'avoir des rôles variés à jouer. Par exemple, en deuxième année on a commencé avec l’échéance “Biopics”, puis on a mélangé les genres dans les “Fragments” (La Mélodie du Bonheur/Sweeney Tod/Sweet Charity). C’est une vraie chance de pouvoir travailler avec nos profs de CFCM, des chorégraphes, des comédiens, des metteurs en scène, des chanteurs actifs dans ce milieu très particulier. Cette année, entre L’éveil du Printemps, Smash et la création collective, on affine notre formation. À vrai dire, mes amis en CFCM sont comme ma famille en France et j’adore partager ma passion avec eux !

  • Quel conseil pourrais-tu donner à un futur élève étranger du Cours Florent ?

C’est une chance de découvrir un pays en intégrant une école étrangère. C’est certain que la pratique du théâtre est une excellente façon d'apprendre une langue étrangère car la langue est la clé de la culture. Quand je suis arrivé au Cours Florent, je voulais tellement découvrir le théâtre que je ne me rendais pas compte du travail que je devrais faire sur mon accent. Aujourd’hui, il me paraît évident qu’un élève non-francophone a un accent, parfois si prononcé qu’on ne comprend pas le texte, et ça c’est dommage.

Je conseillerai à un élève étranger aujourd’hui de ne pas hésiter à demander de l’aide à son entourage ou simplement prendre des cours de phonétique par exemple. Toujours être attentif et travailleur, et surtout être conscient de la difficulté et de l’importance de ce travail: “La diction! La diction!! La diction!!!” c’est ce qu’on nous a plus répété ici. Mais il ne faut jamais oublier qu'avoir un accent ça peut aussi être un atout, venir d’une autre culture et avoir sa propre singularité c’est une pépite d’or dans le monde théâtral !

  • Quels sont tes projets en cours ou à venir ?

Pour l’instant je suis dans deux projets de TFE (Travaux de Fin d'Etudes): une comédie musicale que nous créons avec des amis et une adaptation d'une pièce de Georges Feydeau. J’incarnerai également un rôle principal dans la comédie musicale “Rent” montée par la Compagnie 27 Saville et nous jouerons plusieurs fois au Théâtre de Ménilmontant cette année. J’espère que d’autres opportunités se présenteront à moi à ma sortie de l’école. 

Découvrez cet interview en anglais