Portrait

Antonin Seron

CAMPUS
Bruxelles
ANNÉE
2017
PROFIL
élève

Malgré les difficultés, il ne faut pas hésiter ! Il faut jouer avec ses peurs.

Je m’appelle Antonin, j’ai 24 ans et je viens de Liège. Je suis en deuxième année de la formation de l'acteur au Cours Florent à Bruxelles.

Ma première année était juste formidable. Je suis arrivé ici comme un inconnu, comme tout le monde. La cadre est super pour des étudiants, le contexte est idéal. J’ai rencontré beaucoup d’élèves avec la même idée que moi : apprendre et connaître le théâtre. J’ai rencontré aussi des professeurs super intéressants, qui m’ont fait aimer le théâtre, qui m’ont aidé à surmonter certaines peurs, notamment celle du plateau, à parler devant des gens, un jury, un public. C’est une petite famille ici, avec les premières, deuxièmes et troisièmes années. Ça part de tout et de rien, d’un verre ou d’un projet. On peut aider les troisième année pour les TFE par exemple.

Je commençais à 9h30 jusque 12h30. J’ai pris une classe parallèle l’après-midi. Je trouvais ça mieux : on a deux professeurs, deux visions différentes. C’est génial d’avoir les points de vue des deux profs, de travailler du classique comme du contemporain, des choses qui nous plaisent ou nous déplaisent, dans tous les sens, c’est bénéfique !

  • Qu’attends-tu de cette deuxième année et de la troisième année ensuite ?

J’attends de m’améliorer sur le plan personnel, de pouvoir jouer des rôles plus inaccessibles, plus difficiles. Quand on arrive ici on a tous notre personnalité, un certain profil. J’attends qu’on m’aide à m’améliorer, à trouver en moi de nouveaux déclics. Ça se fait comme ça, de déclics en déclics. 

Il ne faut pas hésiter ! N’importe quelle personne avec l’envie de faire du théâtre peut s’inscrire ici et s’améliorer sur tous les plans. Même si on a peur, et c’est normal, car ce n’est jamais facile. Les peurs s’envolent, face à un grand professionnalisme, face au plateau. On apprend vite à gérer des situations, des scènes, les déplacements. Malgré les difficultés, il ne faut pas hésiter ! Il faut jouer avec ses peurs. Si tu te plantes, parce que ça arrive, ce n’est pas grave : c’est une école, on est là pour apprendre.