Portrait

Antoine Lermigny

CAMPUS
Paris
ANNÉE
2014
PROFIL
anciens

Suivre son instinct, cela ne peut être que bénéfique.

Antoine Lermigny a intégré le Cours Florent à Paris après avoir participé à un stage de cinéma. Trois ans de formation d’acteur plus tard, il devient, grâce à son TFE [Travail de Fin d’Etudes], l’assistant pédagogique du responsable du département CinémaCette quatrième année au sein de l’école touche bientôt à sa fin, Cela aura été pour lui une très belle expérience qui lui aura permis d’apprendre encore beaucoup, de faire de nouvelles rencontres et de se former au montage vidéo et à la réalisation. Aujourd’hui, Antoine écrit un court-métrage qu’il compte bien finaliser prochainement.

  • Antoine, peux-tu stp te présenter ?

Je m’appelle Antoine Lermigny, j’ai 22 ans et je suis assistant du cursus cinéma. J’ai participé à un stage cinéma en été  pour intégrer le cursus théâtre dans la classe de Cendrine Orcier en première année, puis de Jérôme Dupleix en deuxième année et en troisième année : Dimitri Rataud, Benoit Guibert et Volodia SerreJ’ai fait un TFE [Travail de Fin d’Etudes] Cinéma en troisième année. Cette année-là propose justement des choses qui sont très intéressantes et qu’il faut absolument faire. Ce TFE cinéma m’a permis d’avoir cette quatrième année en tant qu’assistant cinéma.

  • Comment as-tu vécu cette quatrième année Cinéma ?

Une très belle expérience. Franchement, c’est très riche. J’avais déjà des notions de bases parce que j’avais déjà étudié le cinéma avant, mais là, cette année m’a beaucoup enrichi. J’ai fait de très belles rencontres également, mais, par contre, c’est très intensif ! Je pense que, dans ce domaine-là, il faut aller à 1000 à l’heure -si je peux dire ça comme ça- parce qu’il faut tout le temps être disponible et actif.

Le cursus Cinéma à l’école est très varié. Certes, on est centré à 75% sur le jeu d’acteur mais les 25% qu’il reste, c’est la découverte de ce qu’il se passe derrière la caméra, et je pense que, pour un comédien, c’est très importantCe cursus peut révéler une passion autre que le jeu d’acteur. Je connais des personnes qui se sont trouvées des passions pour la réalisation, pour le montage, etc... En tout cas, je pense que survoler tout ça, c’est hyper riche.

Tout me plaît dans le cinéma, mais j’ai vraiment 2 préférences : 50 / 50 entre le métier de comédien et le métier de réalisateur.

  • Pourquoi avoir intégré le cursus cinéma ?

J’ai fait cette formation de comédien parce que je pense que le jeu de comédien était la chose la plus complexe pour moi.

Actuellement je suis en train d’écrire un court-métrage que j’aimerai professionnaliser prochainement, donc je pense que c’est déjà beaucoup de travail pour la suite.

  • Des conseils ?

Suivre son instinct, cela ne peut être que bénéfique. Il faut foncer, il faut y aller !