C'est la rentrée des nouveaux élèves à Bruxelles

Interview croisé de jeunes élèves au Cours Florent à Bruxelles pour la rentrée 2019

Voilà presque deux semaines que la Promotion VII a effectué sa rentrée. Plusieurs élèves de la classe du matin se sont prêtés au jeu de l’interview pour nous confier leurs premières impressions.

Raphaël, Louise, Titouan, Zaccharia et Emilie sont tous les cinq en première année de Formation d'acteur à Bruxelles.

  • Vous êtes passés par un stage d’accès pour entrer à l’école. Mais comment l’avez-vous trouvé ?

Emilie : J’ai décidé cet été de m’orienter vers le métier d’actrice, dans l’idée de suivre mon rêve. Je viens de Liège et souhaitais m’installer à Bruxelles. J’ai fait quelques recherches et je suis tombée rapidement sur le Cours Florent. Ce que j’ai lu m’a plu alors je me suis lancée ! 

Louise : J’ai fait du théâtre très jeune. Et après quelque temps en académie, j’ai cherché un accompagnement disons plus "sérieux". Mes parents connaissaient le Cours Florent et ont vu que cela existait à Bruxelles. J’ai donc fait deux ans en Cursus Ados ici ; puis suite à un stage effectué cet été, j’ai intégré le la formation professionnelle. Je connais donc bien l’école !

Zaccharia : Un test d’orientation effectué il y a quelques mois m’a donné deux résultats : comédien et infographiste. J’avais écarté la filière artistique, mais y suis vite revenu ! Et en voyant que le Cours Florent existait en dehors de Paris, j’ai foncé à la Journée Portes Ouvertes et j’ai été séduit. 

  • Quels challenge avez-vous relevé lors de votre stage ? 

Titouan : Mon Stage était dirigé par Priscilla Adade Helledy, également professeur d’Acting in English à l’école. J’ai adoré être accueilli comme je suis. Chacun arrivait avec son propre style, son propre niveau. C’est notre volonté et notre progression qui ont été mises en valeur. J’ai travaillé sur un texte de Shakespeare : mon défi a été de comprendre les tournures de phrases et d’apprendre le texte dans le temps imparti. 

Raphaël : Le stage était très intensif. Ça va très vite, tu n’as pas le temps de réfléchir, tu fais ! J’y ai appris énormément sur la façon de travailler en tant qu’acteur et sur la pédagogie de l’école, mais également sur l’importance des "sous-textes". C’est ce qui m’a donné envie de m’investir sur le long terme. 

Louise Mélanie Ruillier, mon professeur lors de mon stage, m’a totalement fait sortir de ma zone de confort. Elle nous a distribué de manière à toucher des rôles très différents de nous et nous a aidé à nous approprier un texte classique. 

  • Votre rentrée a eu lieu le 5 septembre. Comment vous sentez-vous après ces premiers jours de cours ? Comment vous organisez vous ?

Emilie : Je ne réalise pas encore. Je termine tout juste ma rhéto, je n’ai pas l’habitude d’avoir autant d’autonomie. Le fait d’avoir 9h de cours par semaine dans un premier temps, avant de démarrer les options, est très bien. Moi ça me permet de prendre mes marques, de découvrir Bruxelles et les théâtres dans la région. Aussi, je n’avais jamais fait de théâtre, et ici, je découvre pleins de facettes de ma personne, et de mes capacités. 

Louise : Pour l’instant, on a effectivement que 9h de cours par semaine. Mais on a une liste d’auteurs à connaître pour chaque échéance, puisqu’on nous demande de trouver des scènes, de faire des propositions, en fonction de nos lectures. Je lis le plus d’œuvres possibles, et une lecture en amène d’autres. Je découvre beaucoup de choses au gré des courants littéraires, ou même des genres. La semaine passe extrêmement vite. Aussi on nous conseille de faire du sport, moi je fais du rugby ! 

Raphaël :  Les cours nous demandent beaucoup d’autonomie. Gurshad Shaheman nous pousse déjà à créer et imaginer des choses sur scène. On ne m’a jamais proposé autant de liberté, le travail part de nous. Ça nous met en difficultés, mais c’est motivant. 

  • Quels sont vos objectifs ?

Zaccharia : Je veux me consacrer complètement au cursus, au milieu du théâtre. Je veux voir jusqu’où je peux aller en terme d’autonomie. Je suis plutôt du genre à post-poser, donc c’est un défi. Je veux voir ma progression technique et en capacité de travail. 

Titouan : Professionnellement, je veux m’ouvrir à plein de choses Théâtre et Cinéma. Je viens chercher cette ouverture dans la formation. Même si le Cinéma évoque quelque chose pour moi de l’ordre du rêve. 

  • Que conseilleriez-vous à une personne qui souhaite se former au jeu d’acteur ?

Titouan : Il faut tout prendre, toutes les opportunités doivent être saisies, et faire des rencontres. Il ne faut pas rester en retrait et tenter, même si on se casse la tête. 

Emilie :  Il faut laisser les préjugés de côté sur le milieu artistique. Chaque personne a sa propre histoire et il ne sert à rien de se comparer à d’autres sur tel ou tel point. Il faut se lancer en tant qu’individu à part entière. 

Raphaël : On nous demande souvent de trouver avant tout un métier qui « embauche » ou qui rapporte », au détriment d’une filière plus "passion". Ça demande du courage de se lancer finalement, car c’est une prise de risque, mais en général, on ne le regrette pas ! 

 

Vous souhaitez intégrer le Cursus de Formation cette saison ?

C'est encore possible avec le Stage de Théâtre qui se déroule du 30 Septembre au 5 Octobre !

 

 

.

Stages de Noël à Bruxelles

Théâtre et Cinéma
Pour intégrer l'école en 2020
Inscrivez-vous en ligne

Stage de théâtre pour Ados de 13 à 17 ans

Théâtre pour Ados

Du 28 octobre au 1er novembre
Stages ouverts à tous, dès 13 ans
Inscrivez-vous en ligne

Soirée d'informations

12
Novembre

Musique

À Paris

À 19h00

Je m'inscris

Soirée d'informations

21
Novembre

Théâtre

À Paris

À 19h30

Je m'inscris

Soirée d'informations

14
Janvier

Comédie Musicale

À Paris

À 19h30

Je m'inscris

Soirée d'informations

19
Novembre

Théâtre

À Bruxelles

À 19h00

Je m'inscris