Actualités

Myriam Saduis à Bozar avec Final Cut

Myriam Saduis à Bozar avec Final Cut

Myriam Saduis, professeur au Cours Florent Bruxelles jouera à Bozar son spectacle Final Cut, qui a reçu les Prix Maeterlinck du meilleur spectacle et de la meilleure comédienne en 2019

Myriam Saduis est française, elle est chargée de cours en troisième année de la formation d'acteur au Cours Florent à Bruxelles. 

Elle fait une rencontre déterminante avec Ariane Mnouchkine lors de Stages au Théâtre du Soleil. Formée à l’INSAS, et après avoir travaillé longtemps en tant qu’actrice, elle se tourne vers la mise en scène, tout en menant en parallèle des ateliers de théâtre en milieu psychiatrique. 

Sa carrière est ponctuée de magnifiques projets récompensés !

Elle fonde sa compagnie en 2000 et créé un premier projet à partir des nouvelles de Grace Paley. En 2008, elle crée à Océan Nord le spectacle Une affaire d’âme, depuis l’œuvre cinématographique d’Ingmar Bergman et obtient le Prix Découverte de l’année aux Prix belges de la Critique.

Sa prochaine création, La Nostalgie de l’avenir, une adaptation de la Mouette de Tchekhov, sera également récompensée en Belgique en 2012, avec le Prix de la mise en scène, et le Prix de l’Espoir féminin pour la comédienne Aline Mahaux.

D’autres nominations ont saluées les spectacles Protocole de relance, créé au Poème 2 et écrit d'après Si ce n'est plus un homme de Nicole Malinconi, en 2013, puis en 2016 Amor Mundi d’après Hannah Arendt, créé au Théâtre95 à Cergy-Pontoise.

Final Cut, une histoire familiale sur fond de décolonisation.

Le projet Final Cut a été créé en 2018 au Théâtre Océan Nord, avec la collaboration d’Isabelle Pousseur. L’année suivante, il a été programmé au OFF d’Avignon, au Théâtre du 4ème Art à Tunis, et au Centre Wallonie-Bruxelles à Paris.

Le récit de Final Cut évoque l’enfance et l’adolescence de Myriam, marqués par la folie de sa mère et l’absence de son père. Puis un chemin de ténacité, d’ahan, pour retrouver des traces d’une personne et d’une vie refoulée, mais aussi de l’amour de ses parents dont l’époque le rendait transgressif et intolérable.

Final Cut : projets et tournée

La tournée du spectacle continue, et se poursuivra pendant la saison 2020-2021, dont 5 semaines à Bruxelles. Voici les prochaines dates :

  • Le mardi 18 février 2020 : FINAL CUT, Bozar, Bruxelles (BE) Réservation en ligne
  • Les mardi 17 et mercredi 18 mars 2020 : FINAL CUT, Maison de la Culture de Tournai (BE)
  •  Le vendredi 27 mars 2020 : FINAL CUT, Théâtre des 4 mains, Beauvechain (BE) 
  • Le dimanche 29 mars 2020 : FINAL CUT, Biennale des écritures du réel # 5, Mucem, Marseille (FR)

La pièce sera également traduite en allemand avec la Scène 22, en collaboration avec l’Institut Français de Berlin : sortie en Novembre 2020 avec lecture au Berliner Ensemble !

Toutes les infos sur son actualité : www.myriamsaduis.be

Myriam Saduis dirige actuellement le Module 2 des élèves de Troisième année en Cursus de Formation : Rendez-vous en Mars pour la présentation de module !

Venez rencontrer l’équipe pédagogique et les élèves en Cursus lors de notre Journée Portes Ouvertes !

Extraits de Presse :

Le Monde - Fabienne Darge

"Partant du plus intime, Myriam Saduis tisse avec une constante justesse de ton un spectacle bouleversant sur la manière dont l’histoire, en l’occurrence celle de la colonisation, peut briser la raison des individus".

RTBF Info - Christian Jade

Un grand moment de théâtre. ★★★★[...] Au total une confession lucide, sans exhibitionnisme, sur une douleur lentement maîtrisée, une réflexion toujours actuelle sur le racisme ordinaire et un art, impressionnant, du récit et de la présence scénique. Chapeau ! 

Journal la terrasse - Agnès Santi

Comme l’indique le titre, après avoir tant subi, c’est elle qui prend la main, qui énonce et structure le récit, et elle le fait avec un talent sûr, avec une vitalité impressionnante, avec un humour mordant [...] Elle agence les fragments éparpillés pour construire un bel édifice, fragile et solide à la fois.

Financial Times - Laura Cappelle

L'une des propositions les plus fortes [du Carthage Dance Festival] était une production théâtrale. L'émouvant Final Cut de Myriam Saduis tresse ensemble l'histoire politique et l'histoire personnelle. [...] Dépourvu de sentimentalisme, le récit s'entrecroise brillamment aux références littéraires. Dans la salle, l'émotion volait haut.