L’interview (WTF) du rouleau gaffer au Cours Florent à Bruxelles !

L’interview (WTF) du rouleau gaffer au Cours Florent à Bruxelles !

Les élèves du Cours Florent à Bruxelles sont à mi-parcours de leur saison 2018-2019. Profitons des congés de Pâques approchant pour aller à la rencontre d’un des plus grands collaborateurs professionnels des arts de la scène et de l’audiovisuel, présent au Cours Florent depuis plusieurs décennies : le rouleau gaffer !

  • Peux-tu te présenter ?

Allez, je déroule ! 

J’ai 60 ans. Je suis originaire des Etats-Unis. Je suis spécialisé dans les métiers du spectacle et de l’audiovisuel. C’est le milieu dans lequel j’ai acquis de solides compétences, et surtout le respect de mes collaborateurs artistes ou techniciens. Je suis l’indispensable outil des pressés et des impatients !

Je travaille avec les professionnels du Cours Florent depuis longtemps. A l’ouverture de l’école à Bruxelles, je me souviens de l’excitation, mais aussi des petits stress ! J’ai fait en sorte que ça roule. Depuis, en tous cas, j’en ai vu des Modules, des échéances, des TFE…  Dernièrement, pour le Florent Impro Tour*, j’ai tracé un espace de jeu doré. Je les ai scotchés !

  • As-tu une source d’inspiration dans ton travail ?

Je crois que je ne peux que dédicacer tout mon travail à mon père, Ross Lowell. Il est décédé cette année, en janvier 2019, c’est encore une épreuve... Je l’admirais tellement. 

Il a été photographe de guerre dans la Navy. Il avait cette intelligence pratique, couplée à un vrai regard créatif.  C’est ce qui l’a amené à travailler dans le septième art. Je suis né à cette période, où il était entouré par des réalisateurs, opérateurs, metteurs en scène, cinéastes… J’ai immédiatement baigné dedans. 

Mon père a reçu un Academy Awards pour les avancées techniques dont il est l’auteur dans le secteur. C’est une vraie fierté dans la famille ! Mon travail, c’est grâce à lui !

  • Quel est ton rôle à l’école ?

On attend de moi que je sois extrêmement polyvalent. Je travaille avec une équipe solide : Charlie travaille à la régie dans l’école, je lui colle au basket toute la journée. Lui et Julien Lanquetin, le responsable du site, sont mes principaux interlocuteurs. 

Je participe au pôle « prévention » : grâce à moi on évite les accidents. Je vais paraître prétentieux, mais ce serait vite le chaos sans mon application ! Je viens en renfort sur tout : un câble à plaquer au sol ou à arranger, une fixation à consolider, les réparations d’urgence... C’est système D et créativité avec moi !

Je suis aussi un socle, littéralement un repère pour les jeunes comédiens – pour les chevronnés aussi d’ailleurs ! Ils savent que sur scène ils peuvent se reposer sur moi, ils seraient d’ailleurs perdus sans mes marques.

Il faut avoir le sens de l’humour avec moi, je suis un vrai gaffeur quand je m’y colle ! J’ai une anecdote en tête, lors d’un démontage tardif, à la suite d’un Module des élèves de Troisième année, j’avais bu trop de scotch… Je n’étais plus bon qu’à rouler sous les tables, comme dit l’expression ! 

  • Quelles sont tes principales qualités ?

Je suis quelqu’un de concret, mon travail est en prise directe avec la réalité. Tout passe par le « faire » avec moi, par l’expérience. Et à la fois, je suis ouvert à toutes les folies créatives. Je parlais de polyvalence, d’une certaine manière rien ne m’arrête. Je suis d’une constitution très solide, je tisse ma toile depuis suffisamment longtemps pour être sûr de mon roll et de mon savoir-faire.

Je suis indispensable pour beaucoup, malgré tout je garde la tête sur les épaules. Je travaille avant tout sur de l’humain, sur la confiance. Je dois rester accessible et mes prestations sont pour cela très abordables.

Savoir s’adapter, se plier à chaque situation, et fixer les bons objectifs : c’est la clef. 

  • Quelles sont les difficultés que tu rencontres ?

J’ai une bobine sympathique, mais disons qu’à l’âge que j’ai, j’ai mon caractère… Mes collègues, les élèves… Ils peuvent en voir de toutes les couleurs avec moi ! 

Aussi, dès qu’on approche de la période estivale, il y a plus de contraintes : avec les hautes températures, j’ai tendance à coller. Si je ne fais pas gaffe, je laisse des traces. Ça me fout au bout du rouleau !

  • Quels sont tes projets ?

Je ne peux pas me poser et réfléchir à des projets. On compte trop sur moi, je vis dans l’instant avec les techniciens. Je suis aussi indispensable que temporaire. Je suis partout et nulle part. Dans la création et dans l’urgence. Cette urgence, j’en ai besoin, elle fait partie de moi.

Ce qui est sûr c’est que je vais suivre les traces de mon père. Je vais continuer à traverser l’histoire des arts, en espérant un jour être gratifié de la même reconnaissance. Je vais continuer à rencontrer de nouvelles personnes, de futurs professionnels du Théâtre et du Cinéma, qui eux-mêmes me feront travailler.

* Florent Impro Tour, compétition d’improvisation inter-campus

 

.

Stages d'été à Bruxelles

Théâtre, Cinéma du 19 au 25 août
Pour intégrer l'école en 2019
Inscrivez-vous en ligne

Stage de théâtre pour Ados de 13 à 17 ans

Théâtre et Eloquence pour Ados

Entre le 19 août et le 1er septembre
Stages ouverts à tous, dès 13 ans
Inscrivez-vous en ligne

Portes ouvertes

28
Septembre

Jeunesse

À Paris

À 14h00

Je m'inscris

Portes ouvertes

30
Août

Théâtre

À Bruxelles

À 14h00

Je m'inscris