Portrait

Louise de Hemptinne

Louise de Hemptinne-cours-florent
CAMPUS
Bruxelles
ANNÉE
2020
PROFIL
élève

Ces derniers mois j’ai évolué d’une certaine manière, et cela m’a donné une direction un peu différente.

Louise est élève de première année en formation de l'Acteur au Cours Florent Bruxelles, nous nous sommes entretenu avec elle, en visioconférence pour revenir sur son année :

  • Le confinement t’a amené à aborder le travail différemment. Peux-tu nous raconter ?

Premièrement je fais partie de ces gens qui ont adoré le confinement. Ça a été une période où j’ai pu être très concentrée. Nous avons eu accès grâce aux Live Facebook à des contenus et des profs hyper intéressants : la poésie, le travail du corps, de la voix, l’histoire du théâtre… J’ai pu aussi nourrir une vie plus intérieure, ce qui a impacté ma créativité.

Cela a été plus difficile avec les cours organisés pour ma classe. Les quelques exercices que j’ai pu faire m’ont bien sûr plu. Mais le temps d’observation du travail des autres, qui est déjà évidemment présent dans les cours habituels, était en ligne moins intéressant je trouve. C’est assez paradoxal. Cela a alimenté une grande frustration, mais une frustration qui m’a aussi poussée à créer, à chercher plus loin, à lire. J’ai eu du mal à trouver un équilibre.

  • Peux-tu nous expliquer ce qui a été demandé pour votre échéance en ligne ?

Il y a plusieurs choses : des monologues filmés, des critiques cinématographiques et des échanges épistolaires interprétés en live. Les lettres sont liées à l’échéance "En Scène" qui aura lieu en octobre prochain. On nous a donné un cadre, et on a eu beaucoup de liberté autour de ça. J’ai pu aussi expérimenter beaucoup de choses par rapport à l’image. Ça donne de bonnes motivations.

  • Comment tu envisages la suite de ton parcours ?

Ces derniers mois j’ai évolué d’une certaine manière, et cela m’a donné une direction un peu différente. Cette première année m’a permis d’aborder beaucoup de thèmes, j’ai pu mieux sentir ce qui m’attirait, le travail du texte, l’écriture… C’est encore en réflexion, mais je me sens bien à cet endroit.

Je m’étais inscrite pour une année, et c’était une magnifique expérience. L’école m’a donné un rythme. Le confinement m’en a donné un autre. Ce que j’ai appris et construit dans ces deux périodes m’amène vers un ailleurs.