Portrait

Bilal Covino

Bilal Covino élève de 2ème année au Cours Florent Bruxelles
CAMPUS
Bruxelles
ANNÉE
2019
PROFIL
élève

Rencontre avec Bilal Covino, élève de 2ème année au Cours Florent Bruxelles.

  • D’où viens-tu et quel a été ton parcours avant d’intégrer le Cours Florent à Bruxelles ?

Je viens de Mons. Je suis né dans une famille d'artistes, mon père est metteur en scène et ma mère directrice d'acteur et écrivaine. Ils ont une compagnie de théâtre-action. 

J'ai commencé le théâtre à l'école secondaire. Sans jamais avoir fait de cours, j'ai eu mon premier second rôle dans Le gamin au vélo des frères Dardenne.  J'ai également joué en tant que rôle principale dans un court-métrage Love killed my virginity. J'ai ensuite enchaîné quelques pièces de théâtre-action, mais sans jamais prendre ça au sérieux. Le déclic s'est passé lors d'un stage de trois semaines au Domaine de l'acteur mené par Jean-Paul Zehnacker. J'ai commencé à travailler en tant que comédien-animateur.

  • Peux-tu nous parler de ta Première ? 

Ma première m'a imposé une certaine rigueur de travail, qui a été difficile à maintenir tout au long de l'année. Ça m'a appris une chose importante : on doit prendre du temps pour soi, l'intérieur et l'extérieur de l'être humain doit être en équilibre, il faut garder une bonne hygiène de vie. Mon engagement et mon travail ont globalement été de la même intensité au fil des mois, même si en fin d’année je me suis laissé déconcentrer par certains parasites extérieurs. Mes ambitions ont par contre toujours été claires dans ma tête. Elles sont toujours les mêmes, j’essaie de n’avoir aucune limite.

  • Comment abordes-tu ta Deuxième année ?

J'attaque la Deuxième année avec encore plus de détermination et je m'investis encore plus dans mon travail. Je me laisse moins atteindre par ce qu'il y a autour ! J’espère professionnaliser ma passion, améliorer ma technique. Et prendre plus de risques !

  • Tu as passé il y a quelques jours l’échéance Monologue. Comment cela s’est déroulé ?

J'ai une énorme exigence envers moi-même, ce qui peut parfois me bloquer. Pour cette première échéance de Deuxième année, j’ai vraiment mal senti mon monologue… Je ne crois pas avoir atteint ce que je voulais, ce que j’attendais, en termes de précision et de réelle prise de risque. À moi de prouver, que je peux atteindre mes objectifs dans le travail à venir.

  • As-tu d’autres projets ou engagements en dehors de l’école ?

Comme je le disais je travaille en tant que comédien-animateur, donc je donne des cours d'expression orale. En même temps, il m'arrive de jouer dans des pièces, ou dans des projets audiovisuels, dans des courts-métrages ou dans des clips.

  • Quelle réplique t’a marqué dans le cursus et pourquoi ?

Ce n’est pas une réplique en particulier, mais une scène, avec comme partenaire de jeu Aline Zygas, lors d’une scène de Victoire de Wajdi Mouawad, lors de notre dernière échéance. Deux personnes à première vue complètement opposées. C’est une pièce qui met en scène de jeunes comédiens, qui parle de peurs et d’hypocrisie. On a réussi à atteindre une certaine synergie, on a chacun repoussé des limites. Une complicité est née lors de cette scène. C'est un très beau souvenir.

  • Quel conseil pourrais-tu donner à un futur élève ?

Prends le temps d'apprécier toute la Première année, et reste focus sur le plaisir de la scène. Le meilleur reste à venir !

Merci à Bilal d'avoir répondu à nos questions.