Portrait

Bertrand Valadour

CAMPUS
Paris
ANNÉE
2015
PROFIL
élève

J’aimerais trouver un mix entre jouer mes textes et faire quelques projets d’autres personnes aussi bien dans le cinéma que dans le théâtre, car les deux m’attirent beaucoup.

  • Comment t’est venue l’envie de faire du théâtre ?

L’envie a toujours été là mais je pense avec le recul que j’étais un peu jeune, je ne me sentais pas l’aplomb d’être sur le plateau et me suis lancé dans une vie différente tout en allant beaucoup au théâtre. En 2012,  ma vie m’a permis de tout changer. Je travaillais en effet dans la vente de bateaux à voile et voyageais beaucoup mais la crise est passée par là et ce métier très beau est devenu assez pénible. J’ai connu les fermetures d’usines et les licenciements économiques. A 30 ans, je me suis donc lancé à fond dans ma passion, le théâtre et me suis inscrit au stage d’accès du Cours Florent. C’était ma première fois sur scène et finalement, je me suis trouvé assez à ma place, même avec les petits « problèmes » du débutant.

  • Tu es actuellement en deuxième année, peux-tu nous parler de ta formation d’acteur au Cours Florent ?

Au départ le choix de faire cette formation s’inscrivait dans une démarche de rendez-vous avec moi-même (et avec les autres bien sûr !). je voulais apprendre les bases du métier d’acteur, le lâcher prise et la découverte de soi. J’ai participé à deux enseignements spécialisés, l’improvisation qui m’a beaucoup aidé dans la prise de parole et le développement de l’imaginaire et le travail à la caméra pour la découverte du cinéma. J’ai également pu participer à différentes collaborations étudiantes avec des institutions partenaires comme le CLCF (dans le cadre du projet T0) et le master pro de l’université de Nanterre (dans le cadre de l’atelier de direction d’acteurs).

Les échéances (auditions) sont également très intéressantes dans le cursus, il y a quelques jours par exemple, j’ai joué pour la première fois une scène que j’avais écrite. Je commence donc vraiment à rentrer dans l’objectif que je m’étais fixé en arrivant : raconter des histoires que j’écris, c’était mon moteur et j’espère que cela aboutira l’an prochain sur un TFE intéressant.

  • Que souhaiterais-tu faire après le Cours Florent ?

Je ne veux surtout pas que cette expérience soit une simple « parenthèse » de 3 ans ! L’idée de la sortie est encore relativement angoissante pour moi, car ici nous avons un rapport au théâtre quotidien et des camarades et professeurs formidables. J’aimerais trouver un mix entre jouer mes textes et faire quelques projets d’autres personnes aussi bien dans le cinéma que dans le théâtre, car les deux m’attirent beaucoup.