Portrait

Alexis Loizon

Découvrez le portrait d'Alexis Loizon, ancien élève du Cours Florent Comédie Musicale, qui sera dans le spectacle Grease à Mogador en septembre 2017.
CAMPUS
Paris
ANNÉE
2010
PROFIL
anciens

 Il n’y a rien de plus formateur selon moi, que de se produire devant un public. 

J’ai grandi dans le sud de la France, près d’Avignon, où je m’attelais à divers cours de théâtre mis en place par les MJC et participais aux options cinéma proposées par le collège et le lycée. Je savais que je voulais aller à Paris pour intégrer le Cours Florent, et ce dès l’obtention de mon bac littéraire.

  • Que retiens-tu de tes années de formation au Cours Florent ?

C’est au Cours Florent que j’ai découvert la Comédie Musicale. En 2007, c’était encore l’option Dancing, chapeautée par Michel Durand, avant que ce soit un cursus à part entière. Sans Michel, je pense que je ne me serai même pas intéressé à cette discipline, et la comédie musicale serait resté un fantasme inavoué.  J’ai appris, dans cette salle Max Ophuls, beaucoup de rigueur, de travail personnel, et partagé une immense passion.

J’y ai aussi rencontré ma famille parisienne, car c’est dans cette école que j’ai tissé des liens très forts avec des camarades de classe, qui font aujourd’hui toujours parti de ma vie, et avec qui j’ai parfois la joie de partager la scène.

  • Quels sont tes projets de la rentrée ?

Je serais dès le 28 Septembre 2017 au théâtre Mogador avec Grease le musical, dans le rôle de Danny Zuko. Les répétitions vont commencer très vite et ce sera un été chargé. Je suis aussi sur le développement d’une pièce et d’un long métrage, je ne perds pas la nécessité du théâtre comme du cinéma. C’est extrêmement important .

  • Que t'a apporté la formation dans la recherche et la réalisation de tes projets ?

Les trois années que j’ai passées au Cours Florent m’ont familiarisé avec le théâtre, sa technique, son sens, et la scène. Il n’y a rien de plus formateur selon moi, que de se produire devant un public. 

Dès qu’une échéance était lancée, c’était pour moi un nouveau palier à franchir. Les pédagogues étaient à même de pouvoir juger de l’avancée de notre parcours. De même que les spectacles de comédie musicale, dans la mythique salle Max Ophuls, où toute l’école et nos familles étaient invitées à y assister. A chaque représentation, son lot de leçon, la gestion du stress, les retour du public, du professeur… Ce sont mes meilleurs souvenirs.

  • Quel conseil pourrais-tu donner à un futur élève du Cours Florent ?

Les Cours Florent m’ont aussi appris à ne jamais lâcher prise, et toujours croire en son ambition. Ceux qui étaient en classe avec moi le savent, j’avais plusieurs rêves dont celui de jouer Gaston dans La Belle et la Bête, un jour à Mogador, je l’avais même proposé en TFE (Travaux de Fin d'Etudes) en 2010. Suite à ça, je fantasmais de pouvoir faire partie de l’adaptation cinéma du conte que Disney lançait le projet. C’est chose faite.

Puis mon premier spectacle de comédie musicale avec Michel Durand était Grease. C’est lui qui m’avait abordé pour faire la formation car il lui manquait le rôle principal. J’ai tout de suite accepté car Grease était mon film de chevet étant ado, et me suis attelé à des heures de cours de danse avec Michel pour faire un bon travail. Dès lors, je n’avais qu’une idée en tête, c’était de pouvoir un jour interpréter ce rôle sur une scène comme celle de Mogador : chose prévue pour la rentrée 2017.

Si je pouvais donner un conseil aux nouveaux élèves, si vous avez un but, c’est de travailler, faire confiance en vos professeurs, les écouter avec attention, faire preuve d’humilité, et ne rien laisser entraver votre parcours, qui sera très certainement semé d’embuches...