Actualités

Classe Libre Comédie Musicale : 3 portraits

Les élèves de la Classe Libre Comédie Musicale

Découvrez les portraits vidéos de 3 professeurs de la Classe Libre Comédie Musicale.

Le Cours Florent Comédie Musicale, en partenariat avec Stage Entertainment France et le Théâtre Mogador, propose une Classe Libre Comédie Musicale,  un programme d’une durée de 8 mois intensifs, accessible via un concours en trois tours.

Les enseignements sont dispensés dans les locaux du Cours Florent Comédie Musicale et au sein du Théâtre Mogador. Ils pourront y cotoyer les équipes du Théâtre Mogador et profiter des infrastructures (coulisses, plateau, studio de répétition, régie son et lumière) pour un apprentissage en conditions réelles.

Dorel Surbeck, danseur, chorégraphe, auteur de spectacle et professeur de danse : 

" Je vois l’année de la Classe Libre comme une année d’enrichissement pour les élèves. "

Un élève doit pouvoir se dire, à la fin de l'année : "Je ne suis pas danseur de claquettes professionnel mais, ce n’est pas important. J’ai appris, j’ai grandi, j’ai évolué en groupe et avec les différents professeurs dans les différentes disciplines. Je suis fort de ce bagage là pour aller auditionner."

"Ce que les élèves ont appris dans les claquettes ? Ce n’est pas la technique du pied. Pour moi, ça n’a pas d’importance. J’ai envie qu’ils sortent de là en se disant : Oui, je peux le faire, je peux faire quelque chose avec mon corps. "

Sandrine Seubille, professeure de chant : 

" Quand les élèves arrivent à la Classe Libre, ils ont tous une très jolie voix et c’est d’ailleurs pour ça qu’ils ont été pris. Qu’est-ce que je leur apprends ? Je leur donne des outils pour le chant mais aussi des connaissances anatomiques et physiologiques, qu’ils n’ont pas forcément. 

L’objectif, c’est qu’ils soient des artistes qui connaissent leurs instruments tout en étant le plus libre possible : maîtriser la technique afin de se lâcher dans l’émotionnel. C’est donc revenir à soi, à une façon de chanter plus connectée à ce qu’on est, à son âme et à son cœur. Savoir chanter avec ses tripes, mettre de soi dans les chansons pour pouvoir après se raconter à travers les chansons et à travers les rôles. On vise plus haut, on vise l’artiste libre et épanoui, quelqu’un qui va venir nous toucher. C’est un laboratoire d’exception pendant un an. "

Rabah Aliouane, directeur de casting : 

" En général, les élèves ont des bases mais ce ne sont pas des danseurs professionnels. Ils vont apprendre des choses nouvelles à la Classe Libre. La volonté et le fait de vouloir apprendre vont faire toute la différence. Nous avons vu des élèves qui n’étaient pas du tout danseurs mais qui avaient des notions. Pendant l’audition, on s’est dit : « Il s’accroche, il en veut. Banco ! On investit sur cette personne, on veut l’aider. »

Il y a effectivement un certain niveau à la Classe Libre et l’objectif est d’amener des artistes à ce niveau. Et la peur, on peut la dépasser ! "