Actualités

Présentation virtuelle de documentaires à Bruxelles

Présentation en ligne des élèves du Cours Florent Bruxelles

Durant 3 jours, les élèves de Première et de Deuxième année du Cours Florent Bruxelles ont présenté, en échéance virtuelle une série de courts métrages documentaires.

Dans le cadre du programme hybride, que nous vous avions présenté il y a peu, la direction pédagogique a commandé aux élèves des vidéos/exposés – documentaires virtuels, à partir de thèmes définis par les chargé.es de cours.

Les classes de Noémie Carcaud, Hélène de St Père, Sarah Siré, Damien Chardonnet, Emmanuel Texeraud et Joffrey Roggeman se sont lancées dans des thèmes variés et passionnants.

  • Présentation de Théâtres bruxellois, francophones ou néerlandophones.
  • Portraits d’interprètes ou de metteurs en scènes mythiques.
  • Résumés d’œuvres du répertoire théâtrale (sans e) classique.
  • Les méthodes d’acting.
  • Les actrices acteurs, d’hier et d’aujourd’hui.
  • Une réflexion sur la troupe et son fonctionnement.

Interview Julien Lanquetin

Nous avons eu l’occasion d’échanger avec le directeur du Cours Florent Bruxelles, jury pour cette échéance.

  • Julien Lanquetin, pourriez-vous nous décrire quelle était la commande pour ces exposés et quels en étaient les enjeux ? 

Les enjeux étaient de réussir à créer du contenu vidéo en un minimum de temps, avec un minimum de moyens. A la manière de certaines chaînes YouTube ou podcasts cultures de grande qualité, nous avions envie de solliciter nos élèves sur la question : "comment parler de théâtre ou de cinéma en s’adressant à tout le monde ?" !

Il s’agissait aussi de s’interroger sur la transmission, la diffusion de connaissances et l’adresse à un public physique ou virtuelle. Chaque élève a dû se poser la question de la vulgarisation. 

Nous avons constaté que nos étudiants avaient envie de s’attaquer à l’écriture, au montage et au jeu ! La forme comme le fond ont été au cœur de leur préoccupation. Beaucoup de projets ont aussi traité les choses avec humour, autodérision ou parodie ; l’humour étant un moyen de traiter des sujets « sérieux » avec profondeur. Ils ont fait preuve de recul, de discernement et de sincérité dans leurs réalisations.

Chaque chargé.e de cours aura accompagné, conseillé ses élèves dans ce challenge et dans ce travail imposé par le contexte actuel. Même si les élèves ont cours en présentiel, nous souhaitons qu’ils développent de nouvelles compétences et découvrent de nouveaux outils. Ici ils ont pu se confronter à leur image, au montage, au jeu face à la caméra, où les questions du rythme – de la parole, de l’image – et de la justesse sont très importantes.

  • De quelle manière ce travail s’est-il intégré dans le programme ?

Ce travail fait partie du programme hybride. Parallèlement, nos élèves de Première Année travaillent autour des Alexandrins et ceux de  Deuxième année travaillent des scènes du répertoire classique ou contemporain pour l’échéance Contrastes.

Le distanciel ponctuel impose à nos équipes de s’adapter, et de transformer cette période compliquée et de faire des rencontres enrichissantes. En plus de ces commandes virtuelles et du programme classique, chaque élève a pu suivre des cours de Cinéma et de Montage en virtuel.

Nous ne pouvons plus enseigner comme avant, et chaque artiste qui sort de chez nous doit avoir plusieurs compétences. Chacun.e doit pouvoir s’adapter aux exigences d’un milieu en pleine mutation. Réussir à produire son propre contenu audiovisuel en un minimum de temps en fait partie !

  • Comment se sont déroulées les échéances ?

Chaque classe se connecte sur zoom avec un.e chargé.e de cours, professeur.e,  assistant.e et jury. Le visionnage se fait en partage d’écran sur une plateforme dédiée. Nous avons vécu ensemble le visionnage d’une trentaine de projets. 

  • Quel échos cet exercice a-t-il dans le reste du programme ?

Tout d’abord, j’ai pu constater que chaque élève a progressé dans sa prise de parole, mais aussi dans sa prise de risque entre mi-Novembre - période de reprise des cours en virtuel - et aujourd’hui. Ce rendez-vous n’a pas été un temps pour meubler. Cet exercice sollicite l’imaginaire, la créativité, la voix et les compétences techniques de nos élèves. Pour nos élèves de Première année c’était une chance d’aller à la rencontre de professionnels.

Certains sujets auront mis en évidences des troupes, des artistes, des auteurs, des lieux qui ne sont pas toujours connus d’un élève qui sort tout juste de ses humanités.

Enfin, ce rendez-vous sera intéressant pour le futur, pour des prochaines créations artistiques en Deuxième et Troisième année, mais aussi pour la réalisation de bandes démo professionnelles.

Nous sommes ravis et fiers d’avoir pu innover !

Bravo à nos élèves et merci à nos chargés de cours

Prochains stages à Bruxelles

Stage de théâtre de l'école d'acteur
Bruxelles

Tous les stages

Dans les locaux du Cours Florent Bruxelles
Toute l'année
Inscrivez-vous