Actualités

MOON d'Augustin De Lapeyriere

Affiche Moon et portrait d'Augustin de Lapeyrière

Augustin De Lapeyriere du Cours Florent Bordeaux vient de remporter le Prix Florent Image avec son premier film MOON ! 

  • Peux-tu te présenter en quelques mots stp ?

Je suis Augustin De Lapeyrière, 20 ans, français né à Pékin, comédien/réalisateur… J’ai aussi un pseudo d’artiste : ADLPoky. C’est sous ce nom que je fais de la musique, de la peinture, du design, des lives et évidemment des vidéos.

  • Comment es-tu rentré au Cours Florent ?

J’ai effectué un stage avec Romaric Maucoeur à 16 ans, ce fut une semaine intense. J’ai rencontré des gens qui partageaient la même envie que moi, créer ! J’ai rapidement trouvé ma place, ça changeait de l’ennui que j’ai pu éprouver par le passé, au lycée...

D’ailleurs, si j’ai eu mon bac en candidat libre, c’est en grande partie grâce au monologue d’Hamlet ! J’avais travaillé ce texte avec Romaric lors de cette semaine. 

Je viens de finir ma 3ème année. Cette formation m’a tellement apporté, c’est très difficile de résumer ces années en quelques lignes ! 

Je suis arrivé à 17 ans avec une curiosité folle, une envie de découvrir en profondeur les secrets du plateau.  Ces trois années m’ont fait grandir humainement et en tant qu’acteur et artiste ayant besoin de s’exprimer. On travaille l’art vivant et sur l’humain. 

J’ai été accompagné par des professeurs géniaux, m’encouragent à aller toujours plus loin en me poussant dans mes retranchements. Bagheera Poulin, Eric Bougnon, Marie-Alix Coste de Bagneaux, Elsa Gallès… Des professeurs investis dans l’apprentissage du théâtre et du jeu !

Grâce à eux, j’ai découvert tellement de registres différents dans le théâtre, j’ai pu travailler ma technique et surtout, prendre confiance en moi en tant qu’artiste.

    • Comment as-tu eu l’idée de créer ton film MooN ? 

    En mars 2020, on était tous coincés à la maison, en cours en ligne. Mais la soif de créer des choses restait ! J’ai eu besoin de m’échapper dans un monde, une histoire… C’est ainsi que m’est venue l’idée de ce film. 

    Au départ, je voulais me défier moi-même, ma curiosité et mon envie d’apprendre. Je voulais faire voyager et voir mes limites. Alors est née : MooN !

    • Comment as-tu eu l’idée de participer au Prix florent Image ?

    Depuis mon arrivée à Florent, je connaissais ce prix mais je n’avais pas de film à proposer ! Lorsque j’ai montré MooN à mon entourage, les retours m’ont donné envie de le proposer au Prix Florent Image

    C’est fou ! Oui, complètement fou car ça souligne une reconnaissance d’un travail qui m’a tout de même pas mal coûté. Tout ce qu’il y a dans le film, l’écriture, la musique, le montage, les costumes, le cadrage, les décors…  Je me suis occupé de tout, pendant 9 mois en parallèle de mes cours de 2ème et 3ème année.

    Alors oui, ça me touche énormément que mon film ait eu cette portée là au PFI, et évidemment ça me donne envie de continuer à raconter des histoires.

    • Qu’est-ce que le Prix Florent Image t’a apporté ? 

    J’ai fait et je fais toujours des rencontres grâce au Prix Florent Image. Des personnes intéressées par mon travail tout comme je suis intéressé par le leur ! Pour ce qui est de ce que ça peut m’apporter, c’est de la visibilité et ça, c’est incroyable !

      • Que retiens-tu de cette expérience ?

      J’aimerais pouvoir créer toute ma vie. Les retours sur mon projet m’ont beaucoup touchés, certains ont été inspirés ! C’est tout ce dont j’ai besoin, si ma pièce vous touche, j’ai tout gagné !

      • Est-ce ton premier film ?

      Oui ! J’avais déjà fait par le passé d’autres petites vidéos mais la dramaturgie et la démarche n’étaient pas aussi poussées. Ces vidéos sont des « bêtises de laboratoire » ! Ces bêtises-là, je les poste sur ma chaîne YouTube : ADLPoky. Elles m’ont permis d’apprendre pendant des années grâce à internet et la possibilité de pouvoir créer quand je le souhaitais. C’est ce qui a donné mon premier film : MooN

      • Que comptes-tu faire de ton film MooN ?

      La suite, c’est de l’envoyer en festival, à Bordeaux ou ailleurs en France (pourquoi pas à l’étranger aussi! ).  J’ai la chance d’être accompagné et conseillé par Armand Lameloise qui m’aide beaucoup sur ce point. Après je pense qu’il faudra laisser ce film faire son voyage et laisser la place à mes autres projets pour étendre mon univers artistique. 

      • As-tu envie de travailler dans le cinéma ou dans le théâtre ?

      Pourquoi ? Grande question…Les deux!  Je trouve que l’un et l’autre apportent des choses tellement différentes.

      Au théâtre on a l'immédiateté, le présent, la possibilité d’être traversé par un rôle et l’offrir directement au public. Au cinéma on a une dimension qui n’existe nulle part ailleurs, la manipulation du réel, les techniques cinématographiques qui altèrent la façon de recevoir le film…

      Deux domaines différents mais qui finalement se rejoignent fortement car pour moi ils regroupent tous les arts existants : le jeu, l’écriture, la musique, pourquoi pas la peinture…

      Et ça c’est quelque chose qui convient totalement à mon esprit curieux.

      • Que conseilles-tu à celles et ceux qui hésitent à tenter l’expérience de la formation du Cours Florent ?

      Si il y a ne serait-ce qu’une once de doute sur le fait que le théâtre, l’expression artistique au plateau peut être pour toi, faut y aller.

      J’ai eu de la chance de pouvoir suivre cette formation jeune, directement après mon bac, mais certains de mes amis sont arrivés plus tard car cette idée du théâtre leur trottait dans la tête depuis longtemps. J’ai tendance à dire qu'il ne faut pas trop se poser de questions là-dessus.

      Et pour ceux qui y vont, allez-y à fond, permettez-vous, c’est beau d’avoir la place de créer.

      Prochains stages à Bordeaux

      Tous les stages du Cours Florent Bordeaux
      Derniers stages

      avant la rentrée

      Bordeaux
      En présentiel ou à distance
      Inscrivez-vous