Les portraits

Portrait de Gaïa Weiss

Ancien

Portrait de Gaïa Weiss
Portrait de Gaïa Weiss

Quick Facts

Gaïa Weiss
Théâtre
2012
.
J’ai adoré le cursus "Acting in English", dans lequel on travaille en groupe comme dans une «vraie petite famille ». 
La légende d'Hercule, école de théâtre et cinéma

La légende d'Hercule - de Renny Harlin

Yves Saint Laurent, école de théâtre et cinéma

Yves Saint Laurent - de Jalil Lespert

Portrait de Gaïa Weiss

Ancienne

  • Quand as-tu voulu devenir comédienne ?

Petite, j’habitais à Londres chez mon grand-oncle et nous allions souvent voir des spectacles et des pièces de théâtre à Picadilly Circus et Leicester Square. Quand j’ai vu les acteurs sur scène, les paillettes et les comédies musicales, ça a été un vrai déclic, j’ai donc commencé les cours de théâtre à 7 ans. J’ai joué dans une première pièce à 17 ans, en parallèle de mes études au lycée, et après avoir passé mon Bac, je savais que je voulais me diriger vers le métier de comédienne. 

Plus jeune, j’étais un peu "fâchée" avec la langue française, je voulais jouer en anglais et cherchais un cours de théâtre anglophone à Paris. J’ai entendu parler du Cours Florent et de la qualité de son cursus en anglais, Acting In English, et  ça m’a donné envie. A la fin de mes années lycée, je rêvais d’intégrer la London Academy ou une grande école de théâtre anglaise et je recherchais la meilleure formation pour y  accéder. Je suis donc entrée au Cours Florent par la voie anglaise !

  • Peux-tu nous parler de tes années au Cours Florent ?

J’ai eu un cursus très "bizarre" au Cours Florent. J’ai commencé par suivre les cours de théâtre en anglais uniquement et suis entrée directement en 2ème année de  «Acting In English» car je travaillais dans le mannequinat pour payer mes études et n’avais pas beaucoup de temps. Puis, durant ma troisième et dernière année de cursus en anglais, j’ai commencé en parallèle une formation d’acteur en français, suite à une réflexion personnelle et sur les conseils du Bureau casting, qui m’a fait réaliser l’importance de combiner les deux langues pour mon parcours de comédienne.

Les deux expériences et formations ont été très différentes mais tout aussi passionnantes. J’ai adoré le cursus de "Acting in English", ou l’on travaille en groupe comme dans une "vraie petite famille". Ma classe était plutôt "barrée", remplie d’originaux venants d’Allemagne, de Norvège, de Hollande…on est d’ailleurs encore tous en contact régulièrement et on joue souvent dans les court-métrages des uns et des autres. J’ai pu faire dans ce cursus un travail très "anglais" et très classique sur Shakespeare notamment au début, puis plus contemporain et basé sur des exercices de jeu très américains, type "Actor Studio" par la suite. La 3ème année est une véritable préparation aux grandes écoles anglaises comme la LAMDA, le professeur, nous a fait travailler aussi bien du classique avec Shakespeare, Tennessee Williams et Dickens, que du contemporain. Nous avons fait à la fin un spectacle avec différents extraits d’œuvres de Dickens et des chansons extraites de la comédie musicale d’Oliver Twist. C’était incroyable !

Je garde aussi un très bon souvenir de ma formation de comédienne en français, où j’ai notamment travaillé sur du théâtre classique comme Corneille, Racine et Molière. J’ai appris à apprécier ces œuvres, à comprendre la langue, le rythme parfois très différent. Chaque professeur apporte sa vision du jeu, c’est très intéressant.

  • Peux-tu nous parler de ta carrière d’actrice depuis le Cours Florent ?

J’ai pu commencer à jouer avant la fin de mon cursus au Cours Florent, grâce au Bureau Casting et à la pédagogie, qui m’ont permis de rencontrer Francis Huster. Il constituait alors sa troupe de France, troupe itinérante qui se déplace dans plusieurs régions pour jouer pendant l’été lors des festivals. J’ai eu la chance d’être sélectionnée et de commencer avec eux en été 2011. C’était  ma première « vraie » expérience professionnelle. L’équipe du Bureau Casting m’avait également envoyé sur un casting pour un film sur Marie Stuart. J’ai été appelée un an après (suite à des retards de production) et j’ai pu faire ce tournage anglais/français de production suisse.

Depuis, je joue tous les étés avec la troupe de Francis Huster ; nous avons joué le Misanthrope cet été et on attend ce qu’on va faire l’été prochain. J’ai aussi retrouvé Francis (et Roxane Duran, une amie depuis le tournage de Marie Stuart) pour Anne Frank, au théâtre Rive Gauche. J’interprète Miep, l’assistante de Frank, qui a cache les Frank pendant la guerre. La vraie Miep est morte récemment à 101 ans, c’est elle qui a trouvé le journal d’Anne Frank et s’est battue pour le faire exister. Cette pièce est incroyable car on travaille sur une époque qui a vraiment existé et des vrais personnages historiques ; les réactions du public sont très fortes et on reçoit beaucoup d’émotion !

C’est la richesse de cette formation d’acteur qui nous permet d’avoir plus confiance en nous en sortant. Ca nous donne une première approche de la profession et de la réalité du métier ? Bien sûr, contrairement à une école de commerce, l’école ne "garantit" pas un travail par la suite mais elle nous enrichit et nous donne les meilleurs cartes et enseignements pour faire ce métier.

  • Ton rêve de devenir actrice s’est réalisé, comment trouves-tu la réalité ?

La réalité est très différente de ce que je pensais, souvent mieux, beaucoup mieux ! Même si c’est assez dur de temps en temps, il faut souvent un plan "ABCD…E" en général, mais on vit des moments incroyables ! 

  • Et pour l’avenir, quels sont tes projets ?

Je rêve toujours de faire du théâtre à Picadilly Circus et Leicester Square. J’aimerais tourner avec des réalisateurs et acteurs anglais que j’admire beaucoup. J’aimerais aussi jouer en Pologne ou dans des mises en scène polonaise-française car je parle Polonais par ma mère.

Après Anne Frank, je pense partir à Londres pour vivre ma vie de jeune femme et de comédienne dans une ville que j’aime. Peut-être intégrer une école anglaise pour quelques mois (j’ai été admise à la LAMDA mais j’ai dû annuler pour Anne Frank). Je vais aussi voir comment les choses se passent avec Anne Frank et en France. C’est une expérience incroyable en tout cas ! Inimaginable tant que l’on ne l’a pas vécue.

.

Découvrez d'autres portraits

Parole
d'élèves

Portrait de Alice Varela

Je m'appelle Alice Varela, j'ai 19 ans et je suis actuellement en deuxième année au Cours (...)

Portrait de Alice Varela, élève de la formation Acteur au Cours Florent Bordeaux

Parole
de pros

Portrait de Stéphanie Scultore

Stéphanie, peux-tu nous parler de ton parcours artistique ?Il est tout aussi académique qu (...)

Portrait de Stéphanie Scultore, professeure de l’atelier Voix au Cours Florent à Bruxelles

Stages de Noël

Théâtre, Cinéma, Acteur, Impro, Acting in English, Création Musicale et Coaching vocal
du 26 au 31 décembre
Inscrivez-vous en ligne

Stage de théâtre pour Ados de 13 à 17 ans

Stages de Toussaint pour Ados

Improvisation et Web-Série
Du 28 octobre au 2 novembre
Inscrivez-vous en ligne

Soirée d'informations

12
Novembre

Musique

À Paris

À 19h00

Je m'inscris

Soirée d'informations

21
Novembre

Théâtre

À Paris

À 19h30

Je m'inscris

Soirée d'informations

14
Janvier

Comédie Musicale

À Paris

À 19h30

Je m'inscris

Soirée d'informations

19
Novembre

Théâtre

À Bruxelles

À 19h00

Je m'inscris