Les portraits

Portrait d'Adrien Simion

Élève

Portrait d'Adrien Simion, élève en Théâtre et Comédie Musicale à paris
Portrait d'Adrien Simion, élève en Théâtre et Comédie Musicale à paris

Quick Facts

Adrien Simion
Théâtre
2017
.
Il faut accepter quelques fois de ne pas savoir où on va et de se laisser impressionner.

Portrait d'Adrien Simion

Élève

Je viens de Saint-Maximin-la-Sainte-Baume dans le sud-est. J'ai arrêté le lycée et je suis parti vivre chez mes grand-parents à Achères-la-Forêt en seconde pour travailler dans les écuries de la famille Bost à Barbizon et tenter d'être cavalier professionnel. Je travaillais de 7h30 à 16h et je montais généralement six chevaux par jour, voire sept si j'avais été rapide le matin. Ensuite je préparais par correspondance mon diplôme d’entraineur, le BPJEPS. J’étais décidé à en faire ma vie, j’adorais ça. Je n’avais jamais fait ou vu de théâtre mais je regardais beaucoup de film le soir.

Un jour, j’ai décidé de faire un stage de théâtre au Cours Florent, qui m’a finalement motivé à intégrer l’école, et au bout de 6 mois de cette première année, j’ai décidé de me consacrer totalement à la formation de l’acteur du cours Florent.

  • Que retiens tu de tes années de formation de l’acteur au Cours Florent ?

Le premier jour où je suis arrivé dans l’école, c’était très spécial de marcher dans les couloirs et d’entendre, venant des salles, ces cris de souffrances, ces grosses voix graves énervés ou ces phrases incompréhensibles et de se dire que ça pouvait devenir un métier et que j’aurais le droit de faire tout ça aussi.  

Ce que je retiens aussi, c’est tous mes profs, qui m’ont appris beaucoup, les gens que j’ai rencontré. J’étais plus souvent à l’école ou juste à côté que chez moi, quand il n’y avait pas de cours ou de salles. Moi qui était timide, j’ai pu m’épanouir, être moi-même et découvrir ma passion pour le théâtre. Je retiens aussi beaucoup la préparation au concours du Conservatoire, qui a été longue car j’ai pu faire les trois tours du concours du CNSAD, et ça m’a permis de faire des rencontres incroyables et d’apprendre plein, plein de choses ! J’ai vraiment du mal à croire que c’est fini.

  • Quels sont tes projets pour l’année prochaine ?

J’ai eu la chance d’être admis au Conservatoire National Supérieur d'Art Dramatique finalement. Du coup, je peux continuer à apprendre pendant encore trois ans. Je vais essayer de me perfectionner et de profiter de la chance de pouvoir poursuivre ma formation d’acteur. C’est incroyable, c’était vraiment un rêve depuis la fin de ma première année, un jour d’aller dans cette école. J’ai peur, mais c’est trop bien. 

Quel conseil pourrais-tu donner à un futur élève du Cours Florent ?

J’ai suivi la formation Comédie Musicale, c’est à dire qu’en plus de la formation normale de l’acteur, j’avais 9h de chant et 9h de danse en plus. Ça m’a énormément aidé à être à l’aise sur le plateau avec mon corps, ma voix pour agir sans réfléchir, me défouler...

D’après ce que j’ai ressenti, je pense qu’il faut, en première année, partir de zéro, être curieux de tout ce qui se passe à l’école et à l’extérieur. Surtout ne pas juste se contenter des 9h de cours par semaine. Dans les trois années, ce qui m’a apporté le plus, c’est de regarder jouer les autres et de voir comment ils sont sur le plateau, d’être attentif même si on considère que ce n’est pas bien ou ennuyeux parce que plus on avance, plus on a l’impression que le "bien" ou "pas bien" dans l’art, ça n’existe pas. Il faut vouloir sincèrement s’intéresser à l’autre, et s’oublier soi-même, encore plus quand des échéances importantes arrivent.

Prendre du temps après les cours, pas juste se rappeler des indications et refaire machinalement. Il faut toujours chercher comment vivre la scène de plus en plus, et ce n’est jamais acquis. Quand on est sur le plateau pour jouer, il faut oublier tout le travail, oublier d’être intelligent, être au plus possible sur le présent et prendre du plaisir.

Il faut accepter quelques fois de ne pas savoir où on va et de se laisser impressionner.

De profiter de ces trois ans et de pouvoir dire ce qu’on veut dire, c’est ça qui est trop bien, on a souvent l’opportunité de choisir ses textes. Il parait que ça ne sera pas comme ça tout le temps plus tard.

.

Découvrez d'autres portraits

Parole
d'élèves

Portrait de Alice Varela

Je m'appelle Alice Varela, j'ai 19 ans et je suis actuellement en deuxième année au Cours (...)

Portrait de Alice Varela, élève de la formation Acteur au Cours Florent Bordeaux

Parole
de pros

Portrait de Stéphanie Scultore

Stéphanie, peux-tu nous parler de ton parcours artistique ?Il est tout aussi académique qu (...)

Portrait de Stéphanie Scultore, professeure de l’atelier Voix au Cours Florent à Bruxelles

Stages de Septembre

Pour intégrer l'école cette année
à Bruxelles, Montpellier et Bordeaux
Inscrivez-vous en ligne

Soirée d'informations

19
Septembre

Théâtre

À Paris

À 19h30

Je m'inscris

Portes ouvertes

28
Septembre

Jeunesse

À Paris

À 14h00

Je m'inscris

Soirée d'informations

12
Novembre

Musique

À Paris

À 19h00

Je m'inscris

Session d'admission

16
Septembre

Acting in English

À Paris

De 12h30 à 15h30

Je m'inscris